Montcuq... la visite est gratuite...
Son salon du livre est un événement... politique également
Youtube Montcuq


Livres
Montcuq Info - Trouver en 1 clic - documentation opinions créations...
Montcuq en Quercy livres
Village
Canton
Quercy
Les livres
Contact

Salon du livre

Le feuilleton Ellen Dausse passera un jour par Montcuq ?

Je précise : Ellen Dausse a accepté de répondre aux questions... de s'expliquer... contrairement à d'autres...




Le feuilleton Ellen Dausse

Ellen Dausse est entrée rapidement dans la campagne : le 12 juillet 2013, elle présenta l’avis de la Commission nationale d’investiture de l’UDI (Union des Démocrates et Indépendants) signé par Jean-Louis Borloo.
Ce qui sembla ne pas plaire à Bernard Borredon, président de l’UDI du Lot, qui aurait souhaité un candidat siégeant déjà au conseil municipal, Michel Grinfeder.



« Je suis candidate contre le maire sortant, avec qui je ne partage pas les mêmes valeurs et le même projet pour la ville de Cahors. C’est le grand favori. C’est normal. Mais la politique nationale du Parti Socialiste ne va pas forcément jouer en sa faveur. » La liste devait être présentée en septembre...

Fin décembre 2013, elle avait presque réussi son exercice de style : « J’ai pris la décision de renoncer à la bataille aux municipales Cadurciennes. Cette décision s’explique par le fait, clairement exprimé, que ma volonté initiale était de rassembler le centre et la droite et qu’à ce jour, devant la disparité des initiatives cela ne me paraît plus possible. Je rappelle aussi que le président UDI Bernard BORREDON agit contre la volonté des instances nationales et ne tient pas compte de l’investiture qui m’a été apportée par Jean Louis BORLOO. Il soutient un candidat Toulousain sans investiture, infiltré à Cahors pour semer le trouble. On pourra d’ailleurs se poser la question des origines de cette candidature.
Dans les faits, M. HUREAUX présente une liste UMP de droite légitime car investie. M. DEBUISSON le Toulousain présente une liste de personnes qui visiblement ne veulent pas l’union et donc nuisent à leurs familles politiques respectives. Trois listes d’opposition de droite à Cahors, la mienne comprise, ne feraient que diviser les chances pour l’emporter. Il est regrettable que des personnes comme M. GRINFEDER qui a parcouru de nombreux partis politiques depuis plus de 20 ans et que M. BORREDON fraîchement investi en politique départementale ne puissent comprendre cet état de fait. C’est à croire qu’ils sont, soit à la solde d’une nouvelle victoire du maire sortant de CAHORS ou bien à celle de quelque ambition individuelle qui les dépasse.
En conséquence, j’ai décidé de me retirer de cette élection pour être en accord avec mes propos et mes actes. Je ne veux pas être à l’origine de la perte du centre et de la droite à Cahors.
(...)
Je ne vis pas de la politique, j’ai une profession captivante qui me permet d’exister pleinement, la politique est pour moi une passion, un engagement... »
Elle terminait par un hommage à Michel Roumégoux, effectivement le seul à avoir su fissurer la forteresse PRG-S.

Mais un passage, néanmoins, mérite notre attention « M. HUREAUX présente une liste UMP de droite légitime car investie. M. DEBUISSON le Toulousain présente une liste de personnes qui visiblement ne veulent pas l’union... »
Voilà une "jeune" femme qui prétend faire de la politique autrement mais pense qu’aux municipales la légitimité provient de l’investiture nationale ! Assez... maladroit ? Sans étiquette t’es pas net ? Si l’avocat toulousain ne m’a jamais semblé la personne idéale face à l’oligarchie départementale, ce n’est pas à cause d’une absence d’investiture, mais d’une absence de Cahors... Et d’un passé PRG. Peut-on faire campagne dans une ville de 20 000 habitants sans y vivre ?...
En se rendant à l’inauguration de son local de campagne, Ellen Dausse semblait devoir rejoindre la liste Hureaux...
Mais elle aurait pu signer Ellen Dausse l’agenaise ! Car finalement, elle figurera en 22eme position sur la liste du maire sortant... d’Agen. Jean Dionis. Un UDI. Épilogue de presque trois trimestres de petites phrases et démarche prétendue rénovatrice... le centre lotois renaissait !

Dans un communiqué début février 2014, elle balançait : « Une alternance à Cahors aurait été souhaitable. Mais face à une municipalité sortante bien implantée, dont le bilan n’est pas non plus mauvais, le premier impératif pour une liste de reconquête était de se mettre au diapason des attentes profondes de nos concitoyens et du renouvellement des pratiques politiques. (...) Comment peut-on imaginer pouvoir séduire les électeurs en se focalisant sur des calculs politiciens ? Nous étions une équipe de forces vives et nouvelles, prête à relever ce défi, mais certains de la famille de droite et centre-droit (MM. Pradié, Borredon et Grinfeder) ont préféré essayer d’amener, de recaser, une candidature extérieure, la candidature Debuisson, privilégiant ainsi leur intérêt particulier et méprisant surtout les militants de l’UDI et de l’UMP, tout comme les habitants de Cahors. Certes le bureau national de l’UDI est en train de mettre en place des sanctions envers M. Borredon et M. Grinfeder, mais ils auront réussi leur coup et auront empêché cette fois-ci à une nouvelle génération d’entrer par la voie des urnes dans la gestion de la ville de Cahors.»
« Bilan n’est pas non plus mauvais » pour le fidèle de Miquel, attaque contre des représentants de « la famille de droite et centre-droit » qui contrairement à elle ont réussi à être élus (même contre elle pour monsieur Borredon à l’UDI) mais avec une arme radicale (avec jeu de mot, ok) : « le bureau national de l’UDI » où elle semble soutenue, position sur laquelle elle s’arc-bouta mais du plus mauvais effet, cette rénovation apparaissant alors comme une décision de Paris contre celles et ceux qui essayent de faire vivre localement ce rassemblement... Demande de sanctions nationales contre des personnes en place et départ dans un département voisin... la politique de la terre brûlée... à l’échelle d’un parti déjà embryonnaire... alors qu’il devrait constituer un socle essentiel dans la lutte contre les installés...

Je peux néanmoins l’approuver quand elle constate « à Cahors il faudra un certain temps pour reconstruire l’UDI... » Modem, UDI, centre, peu importe le nom... Pourvu qu’un jour il y ait des candidats crédibles, qui vivent dans le Lot, une organisation qui ne se contenterait pas d’apparaître comme un second choix pour des notables en mal de carrière... (au PRG ?...)
Déjà en 2007, aux législatives, j’avais regretté le parachutage d’une avocate parisienne sous l’étiquette modem, Agnès Sindou-Faurie ; j’avais même osé ironiser sur la seule trace de culture de sa présentation « mettre en valeur nos atouts touristiques et culturels. » Ce qui n’avait pas forcément été apprécié... mais avec le recul... vous l’avez revue engagée dans le département ? Tentative de parachutage, si ça marche je m’engage à passer deux jours par semaine dans ma circonscription, sinon basta ! Le PRG-S a réussi à tricoter l’ensemble du Lot avec des hommes sur place... Il ne sera pas possible de les renverser avec des parachutés...

Quant à son absence de cohérence lotoise, elle l’avoue dans un « Ayant laissé mes plus proches collaborateurs de l’UDI un peu «orphelins», ils ont rejoint la liste et l’équipe de campagne de Roland Hureaux, je le remercie chaleureusement pour cette intégration de l’UDI.» Ce qui semble signifier qu’elle aurait pu y figurer également... mais doute du nombre d’élus ? Elle a finalement eu des réticences à rejoindre cette liste ? (M. Hureaux ayant comme M. Grinfeder « parcouru de nombreux partis politiques depuis plus de 20 ans. »)

Pourquoi Agen alors ? Ellen Dausse y travaillerait depuis le mois de septembre ! « Il me semble logique de m’investir dans la ville où je travaille. Je ne souhaite pas être un élu absent. » Elle aurait pu le dire avant, ce qui aurait évité ces péripéties... Car elle devait connaître en juillet sa ville de travail en septembre. Elle aurait ainsi pu nous épargner l’expression se voulant sûrement inamicale « M. DEBUISSON le Toulousain » ou toujours compléter avec « Mme Dausse l’agenaise. »

Le conseil municipal d’Agen est actuellement formé de trente élus de la majorité et neuf d’opposition. Dix adjoints. En cas de réélection, elle siégera vraisemblablement...
Elle reviendra pour certaines élections dans le Lot ? Ses bonnes relations parisiennes lui permettront d’occuper une place aux européennes ? Je ne vais pas la critiquer d’essayer de remuer ce système figé... Mais vu de l’extérieur certaines « maladresses » semblent évidentes... Comme critiquer « le toulousain » quand on est « l’agenaise. » Elle en verrait peut-être également dans mon approche éditoriale si elle l’observait ! D’ailleurs en pendant de http://www.cahors.pro existent également http://www.agen.pro et http://www.montauban.pro... les sites sont enfin activés en 2016 donc le lien direct est noté)

Chacun naturellement passe par des étapes d’erreurs dans sa vie. C’est compliqué de ne jamais se tromper... on grandit également de nos échecs...

Peu avant l’annonce de son départ, elle eut l’occasion de se réjouir, fin janvier, une sanction à l’encontre de Michel Grinfeder, actuel conseiller municipal d’opposition : « «C’est Ellen Dausse qui a demandé cette suspension. J’attends la lettre de confirmation. J’ai simplement reçu un mail», poursuit l’élu local. Un mail sur lequel l’UDI précise au principal intéressé : «Vous avez contribué à déstabiliser la candidate Ellen Dausse au point de la faire renoncer à mener campagne.» » (comme c’est drôle et sûrement vrai puisque publié dans le quotidien départemental)

municipales dans le Lot en 2014


Extrait du livre des municipales lotoises en 2014...

Cahors, municipales 2014 : un enjeu départemental majeur de Stéphane Ternoise.

Il est toujours en vente libre !... mais peu visible...

En papier (18 euros, 300 pages) et numérique (9,99 euros).


Où acheter ? Liens pour achat (papier et numérique).




Votre commentaire Montcuquois




Voir la page précédente du forum de Montcuq

Un autre sujet local vous semble intéressant ? Vous pouvez proposer un texte se référant naturellement à Montcuq
Le 1er Salon du Livre de la commune.

Les premiers mots officiels.
Vous abonner à la chaîne MONTCUQ INFO (et TV) de TERNOISE :