Montcuq... la visite est gratuite...
Son salon du livre est un événement... politique également
Youtube Montcuq


Livres
Montcuq Info - Trouver en 1 clic - documentation opinions créations...
Montcuq en Quercy livres
Village
Canton
Quercy
Les livres
Contact

Salon du livre

Le Festival de la chanson à texte de Montcuq 2014

De nouveau Henri Courseaux en sera la vedette...


Etait-il acceptable que l'argent public finance ce "festival" ?

Trois "têtes d'affiches" dont le Président d'honneur (président durant 10 ans) et la fille du nouveau président.

Je pense aux artistes interprètes, qui cherchent des dates... dont les chansons sont peut-être de meilleure qualité que celles des vedettes de l'association... Ils ont envoyé un dossier à ce festival... ou pensent l'envoyer pour 2015... mais quand ils découvrent l'affiche... certes, ils se taisent le plus souvent... mais causent en off... Je ne suis pas chanteur et en plus non subventionné... donc cet article pour ceux qui "ne peuvent pas" (croient ne pas pouvoir) s'exprimer...




Le Festival de la chanson à texte de Montcuq survit à la disparition de Daniel Maury... il trouve toujours des financeurs... Département et région en partenaires...
De nouveau Henri Courseaux en sera la vedette...

L'argent public abreuve la chanson... Il suffit de savoir s'y prendre...
A Montcuq nous avons donc le "Festival de la chanson à texte de Montcuq"...

Naturellement, à sa création, je l'avais observé avec attention... même si le terme "festival" me sembla un peu usurpé pour trois concerts dont deux en reprises :
- 28 juillet 2005 : Valérie Ambroise, hommage à Brassens
- 29 juillet : Christelle Chollet, Piaf revisitée
- 30 juillet : Henri Courseaux.

"Président et directeur artistique : Henri Courseaux." Il me semblait alors "un peu" choquant qu'il soit "tête d'affiche"... je m'étais exprimé sur le sujet...

Une association derrière... avec Daniel Maury sur les photos de "l'équipe".
On ne peut rien faire à Montcuq si Daniel Maury n'y est pas favorable ?

Je ne connaissais pas Henri Courseaux... Le dossier de presse spécifiait "Henri Courseaux a enregistré son premier CD en septembre dernier, à Saint-Laurent Lolmie, avec la violoncelliste Johanne Mathaly et le pianiste Jean-Louis Beydon."
Après "50 pièces au théâtre, 30 films à la télévision, 20 au cinéma... "
Et un certain âge d'après les photos...

J'ai continué à suivre, à lire le dossier de presse... sans forcément réagir...
2008 : "Henri Courseaux préside le festival de la chanson de Montcuq et en élabore chaque année la programmation artistique. "

2009... "Cette année, autour du président fondateur comédien chanteur de ce festival, Henri Courseaux, deux chanteuses sont invitées : Valérie Ambroise et Christelle Chollet. Trois manières de chanter très personnelles, particulièrement riches et sensibles. Une chanson française telle qu'on aimerait l'entendre un peu plus... "

En 2006, 2007, 2008 Henri Courseaux ne s'est pas retenu à l'affiche...

Je n'ai jamais conseillé aux artistes avec lesquels je travaillais d'envoyer un dossier... Les liens avec Daniel Maury maire et conseiller général me semblaient trop étroits pour qu'il puisse donner quelque chose d'indépendant, ce festival.

2009 : Henri Courseaux "ouvre les festivités"... Tintintin
Photo au titre évocateur dans le dossier de presse : "Une bande de copains avec toute la diversité que cela peut comporter, voilà le secret d’une bonne équipe ! "

Impression : des gens âgés veulent imposer leurs idées de "la chanson à texte..." Ils ont trouvé un bon plan, se font un petit festival d'amis...

Leur association gère également, ce qui est tout à son honneur "Montcuq à Paris"... où là Henri Courseaux semble encore plus accroché à la tête d'affiche. Exemple tiré du dossier de presse 2012 : "Un rituel bien établi depuis plusieurs années que ce Montcuq à Paris. L’occasion, pour la cinquième fois, de réunir quelques-uns des artistes ayant fait les belles soirées du
festival de la chanson à texte à Montcuq sur la plateau du XXe Théâtre, afin de régaler un public parisien enthousiaste et fidèle dans cette atmosphère si précieuse des cabarets d’autrefois. (...)
Cette escale lotoise 2012 aura lieu le 3 décembre et permettra d’applaudir entre autres les talents de Anne Sylvestre, Agnès Bihl, Serge Utge Royo, Henri Courseaux avec la dynamique et ultra douée pianiste Nathalie Miravette."

Dans le dossier de presse 2013 j'ai naturellement remarqué : "Nous avons à déplorer la disparition de Daniel Maury notre ancien maire et conseiller général, homme de qualités si nombreuses et rares, qui fut un soutien fidèle, constant, amical, grâce à qui nous avons pu croître.
Notre maire actuel Guy Lagarde, conscient de l’enjeu culturel et de l’image que véhicule pour la ville ce festival, maintient avec courage et fidélité le cap de cette bienveillance municipale.
L’aide de la région est quant à elle de plus en plus sujette à caution."

Je n'ai jamais considéré Daniel Maury comme un "homme de qualités si nombreuses et rares." Inutile d'en rajouter, j'étais sûrement le seul à m'exprimer sans complaisance de son vivant.

Henri Courseaux "a laissé" cette année la présidence à Rémo Gary, qui s’est déjà produit à deux reprises au Festival de Montcuq...
En avril 2014 la Vie Quercynoise notait "À compter de septembre prochain, il animera, au Collège de Montcuq, un atelier d’écritures à destination des 4e. Ce nouveau partenariat avec le Collège, qui prête d’ailleurs ses locaux pour la tenue du Festival, pour la deuxième année consécutive, permet de faire découvrir la chanson à texte aux jeunes générations."
Ou plutôt l'art d'obtenir des subventions ?
Savez-vous trouver des sous, à la mode, à la mode...

Le 24 Juillet 2014, de nouveau, Henri Courseaux chantera dans "son" festival...

Je pourrais partager quelques phrases de son édito 2014. Je pourrais applaudir en lisant "Unique dans son ambition : faire connaître et découvrir des interprètes ou auteurs-compositeurs-interprètes qui naviguent loin des lois du marché et des desiderata du show-business, à corps défendant, loin des radios et hélas loin même des supposés et improbables relais du service public."
Certes, si cela était vrai "Unique dans son ambition" témoignerait d'un égo surdimensionné, qui oublie le travail d'organisateurs dont le but premier ne semble pas être de se servir d'un "festival" mais de le servir...
Mais il faut carrément en arriver au rire au paragraphe "Ces artistes hors normes existent encore de nos jours, mais ne trouveraient plus à s'exprimer s'il n'existait des lieux qui perdurent grâce à l'enthousiasme de ceux qui les tiennent."

Pourquoi ? Il suffit d'observer l'afficher 2014 : trois têtes d'affiche : le président-créateur et la fille du "néo-président."

Reconnaissons qu'ils ne masquent par leur éthique, le dossier de presse explique : "Elle a de qui tenir puisque son père s'appelle Rémo Gary (en fait Rémy Garraud) et est une référence dans le monde de la chanson mais parfois il est difficile de sortir du cocon quand on est ainsi environnée mais ce n'est pas le cas de Jeanne Garraud qui a tout de suite trouvé sa signature et l'univers musical résolument qui lui convient."

De cette phrase bancale on comprend qu'elle a tout de suite trouvé la signature du contrat du festival.
On découvre les enfants de ses amis ! Comme c'est mignon...
Comme son père, Jeanne Garraud fut déjà invitée... en 2008 par exemple... Je n'ai pas eu le courage de reprendre l'ensemble des communiqués...

Et en même temps, en édito de leur site, ce monsieur Courseaux ose prétendre "10 ans que nous maintenons le cap de la qualité, à vous faire découvrir des artistes dont ne tiennent aucun compte les médias et qui sont pourtant les vrais représentants de la chanson actuelle exigeante et de qualité.
Des artistes à la fois festifs, joyeux, profonds, insolents et libres, qui sont dans la ligne de continuité des Trenet, Brel, Barbara, Brassens, Ferré et de tant d'autres géniaux et moins connus, hors de toutes les contraintes du show-business."

Président du prix littéraire salon du livre du Net, naturellement il ne me fut jamais attribué... Pour être clair sur ma position : quand on s'occupe d'un festival, on n'y chante pas, on n'y invite pas sa fille, ou son fils...

Oui, je sais, dans la chanson, il faut être d'un clan pour obtenir "une certaine visibilité" (dont les subventions !)
C'est ça ou rien ? Non. Il existe d'autres solutions même si dans la chanson le refrain préféré semble être "les copains d'abord."

Oui, naturellement, on va me dire que je viens d'en rajouter inutilement... Ce que j'écris, finalement, à Montcuq, "peut-être" tout le monde le pense... tout bas. Henri Courseaux est peut-être un brave gars... Rémo Gary est une référence dans le monde de la chanson ? Et Henri Courseaux également ?

Mais si je ne l'écrivais pas, qui va l'écrire ? Comme leur bibliothèque ils vont fêter 10 années au service de quoi ? De qui ?...

Il faut également mettre le nez des subventionneurs dans ce qu'ils subventionnent. Oui, vous préférez soutenir ce genre de chansons assez légères (oh je sais, il y a toujours plus léger... Salut Jack-Alain... )... J'ai lu quelques textes en documentation...



Votre commentaire Montcuquois




Voir la page précédente du forum de Montcuq

Un autre sujet local vous semble intéressant ? Vous pouvez proposer un texte se référant naturellement à Montcuq

fincanton montcuq


toutes les photos du site.

document canton de montcuq

Présentation : Accéder

140 photos de Ternoise. Et des opinions...
Le 1er Salon du Livre de la commune.

Les premiers mots officiels.
Vous abonner à la chaîne MONTCUQ INFO (et TV) de TERNOISE :